ActionsDerniers évènements

2018 : Sapeurs Pompiers du Sénonais

Le Rotary Club de Sens a tenu à récompenser les Sapeurs Pompiers pour leur dévouement et leur abnégation dans un service souvent risqué pour leur vie par un Prix Servir assorti d’un chèque de 1 000 € qui est destiné à l’association locale des pupilles des sapeurs pompiers.

2017 : Thierry Goblet

Le Major Thierry Goblet a écouté la présentation élogieuse de Bernard Archenault. Puis il a raconté l’histoire de sa vie qui se confond presque avec son engagement auprès des handicapés à travers le sport, à savoir le judo (il est 2ème dan) et aussi la voile, mais de cet aspect il n’a pas parlé. Depuis 25 ans, grâce à l’école Nationale de Police et dans le cadre de deux associations, il est arrivé à faire participer des jeunes autistes ou paraplégiques à la pratique du judo, améliorant leur condition physique et mentale et sans doute leur considération d’eux-mêmes et leur vie tout simplement. Le Président Bernard Colson lui a remis son diplôme et un chèque de 600 € destiné aux associations dans lesquelles il se dévoue. Un Prix Servir amplement mérité pour cet homme au grand cœur.

2016 : Christelle COTHIAS

Infirmière à la clinique Paul Picquet (Sens), elle est mère d’une petite fille. Elle travaille depuis environ dix ans dans cette clinique après ses études à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers de Sens. D’abord au service de chirurgie ambulatoire puis au bloc opératoire. Ses qualités professionnelles sont exemplaires : efficacité, disponibilité, dévouement, humanité…Elle se rendait à l’école Lucien Cornet dans l’île d’Yonne pour chercher sa fille quand elle a été alertée par les cris de gens se tenant sur la berge en contrebas. Elle fut la seule à avoir eu le courage de plonger dans l’Yonne, c’était le 25 novembre 2015. Elle a réussi à attraper la désespérée qui se débattait au début et à la ramener vers la rive où on l’a aidée à sortir de l’eau, complètement frigorifiée, avec la jeune fille. Les pompiers sont arrivés et les ont prises en charge toutes les deux.

Christelle Cothias a reçu le Prix Servir 2016 du Rotary Club de Sens qui lui a été remis par le Président Gérard Hamonière lors des vœux du club à la Poterne en janvier 2016 (photo ci-dessous).Ce prix est doté de 600 €.
Christelle Cothias a été récompensée une deuxième fois par le District 1750 qui lui a attribué son Prix Servir avec un chèque encore plus généreux..

2015 : la SPA du Sénonais lauréate

La SPA de l’Yonne, dépend de la SPA de France créée en 1848 et reconnue d’utilité publique en 1850.

Mme CHAMEROY en est la directrice ( centre de Nailly -les Chollets) et Mme FRANCOIS est la doyenne et plus ancienne bénévole.

Le centre accueille 40 chiens 30 chats
dans des installations vétustes et pour partie en très mauvais état.

Des ressources très insuffisantes provenant de dons, de legs et de subventions symboliques de quelques communes.

Un complément de ressources provient des adoptions, surtout de chiens ; les animaux sont vaccinés et stérilisés, ainsi que d’actions ponctuelles genre vide-greniers.

La SPA du Sénonais compte une vingtaine de bénévoles Les missions de la SPA sont : l’accueil des animaux abandonnés, le dépôt de plainte pour maltraitance ; les interventions chez les propriétaires, le suivi des adoptions
La sensibilisation à la cause animale dans les écoles.

Nous avons décidé d’attribuer notre PRIX SERVIR 2015 à la SPA du Sénonais et à ses bénévoles pour distinguer le travail effectué dans des conditions difficiles, le dévouement que cela représente.

Nous considérons que c’est faire preuve d’humanité que de protéger des animaux envers lesquels nous sommes responsables, car les animaux domestiques ont été créés par l’homme en modifiant des espèces sauvages pour les rendre dépendants de nous tout en nous rendant service. Les animaux viennent d’être enfin reconnus par le code civil comme des êtres doués de sensibilité et non plus comme des biens meubles. On admet enfin la souffrance animale, mais Il faudra aller plus loin pour une charte de la protection animale ayant force de loi.

Et pour conclure et répondre à la sempiternelle objection consistant à dire qu’il faut s’intéresser aux humains avant de s’occuper des bêtes nous dirons qu’on ne peut pas faire une chose et pas l’autre, il faut mener de front les deux combats comme le dit si bien Luc Ferry

2014 : Sébastian STOCKLIN au Service des Autres

Né en 1986, enfant de la DASS, issu d’un milieu très difficile.

Il trouve la stabilité et comble son retard scolaire.

Il rentre au Lycée Technique de Sens pour suivre des études de tourneur-fraiseur.
Il obtient le BEP et s’engage dans des études supérieurs pour obtenir un BTS mais il doit abandonner après 1 an et demi, n’ayant pas obtenu de bourse.

Il rentre dans le monde du travail en intérim chez Valeo.

Un accident de vélo très grave l’arrête dans sa vie professionnelle.

Ne supportant plus le bruit, il part habiter chez une tante et essaye de se réorienter vers sa passion : le travail du bois.
Le trouvant pas de patron pour une formation en alternance, il abandonne et fait du bénévolat au sein du théâtre  » La Cible ».

Cette expérience lui permet de s’épanouir et de retrouver un certain équilibre.

Revenu à Sens, il veut toujours faire du bénévolat, il voudrait faire partager sa passion du travail du bois.
Il va voir le Maire et dans la salle d’attente lie conversation avec Marie Bernadette Kolowski des Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs.
Le maire Daniel Paris lui confirme que c’est la voie à suivre.
Il va voir l’association et leur propose donc de donner des cours de français à des étrangers (ils n’ont pas de section travail du bois…)

Novice en pédagogie, il se forme sur le tas avec l’aide des membres de l’association.

En juillet 2013 il retravaille en intérim pour Valéo, à l’atelier de métallisation. Il a un contrat jusqu’en avril, et a espoir de le voir renouvelé.

Il habite chez son beau-père et s’est installé dans sa chambre un minuscule atelier bois.

Il continue à donner des cours à raison de 4h par semaine.

Il estime avoir aussi appris beaucoup de ses élèves de différentes nationalités.

Nous lui décernons le Prix Servir car il représente tout simplement les valeurs dans lesquelles nous nous reconnaissons, alors qu’il n’a rien à lui, qu’il est fragile, qu’il travaille en usine, il trouve tout naturel d’aider les autres.

2011-2010 : Michèle BLANCHARD récompensée

Rotary Club de SENS a récompensé cette année :

Michèle BLANCHARD d’un « Prix SERVIR » pour ses actions vers les plus démunis et son implication dans le SECOURS POPULAIRE.

L’excellence de cette lauréate leur a également permis d’obtenir les prix du District 1750 (réunissant les clubs de Bourgogne et de Champagne).

2010-2009 : Jean BERNARD récompensé

En témoignage d’une vie toute entière consacrée à aider les autres et en particulier les plus vulnérables, le ROTARY CLUB DE SENS a remis le Prix Servir à Monsieur Jean BERNARD le premier Septembre 2009.
Monsieur Jean BERNARD a décidé de remettre le montant de ce prix à l’association « A la Croisée des Ecoles Yonne-Sénégal ».

Le parcours de Monsieur Jean BERNARD

SCOUTS DE FRANCE

Entre 11 et 36 ans, Jean BERNARD gravit tous les échelons du Mouvement Scout et s’investit à fond dans le service des jeunes.

En 1941 (à 11 ans) Jean BERNARD entre dans le mouvement Scout de France alors interdit en zone occupée.
En 1944, (il a 15 ans), il est volontaire pour la défense passive et le transport des blessés.
De 1948 à 1960 (entre 19 et 30 ans) il exerce les fonctions de chef de troupe, c’est-à-dire qu’il est responsable des réunions hebdomadaires le jeudi après-midi, des sorties chaque semaine et du camp d’été de 15 jours d’une troupe de 4 patrouilles de 6 adolescents de 12 à 16 ans chacun.
De 1961 à 1967 (entre 31 et 36 ans) il exerce les fonctions de chef du Groupe de Sens qui comprend les louveteaux (de 8 à 12 ans), les éclaireurs (de 12 à 16 ans) et les routiers (de 16 à 20 ans).
De 1965 à 1967, il cumule les fonctions de Chef de Groupe de Sens avec celles de Commissaire de District Nord de l’Yonne qui comprend la coordination des activités des quatre groupes de Joigny, Pont-sur-Yonne, Sens et Villeneuve-sur-Yonne.

PARALYSES DE FRANCE

Depuis l’âge de 22 ans jusqu’à maintenant, Jean BERNARD a été l’animateur et la principale cheville ouvrière de l’association des Paralysés de France dans l’Yonne.

En 1950, un jeune scout de sa troupe est atteint par la poliomyélite. Il est complètement paralysé et ne peut bouger que la tête. Jean BERNARD admire le courage de ce jeune garçon qui, non seulement ne se plaint jamais, mais au contraire encourage et conseille les jeunes scouts qui viennent régulièrement lui rendre visite. Il décèdera à l’âge de 19 ans. Dès 1951, Jean BERNARD décide de consacrer sa vie aux paralysés en souvenir de ce jeune scout.

De 1951 à 1979 (de 22 à 50 ans) il quête régulièrement sur la voie publique afin de récolter des fonds pour l’Association des Paralysés de France (APF) dont il est membre.
De 1980 à 2003 (de 50 à 74 ans) il organise chaque année une collecte de textiles usagés avec l’aide de 60 à 120 bénévoles, pour accroitre les ressources de son association. Selon les années il collectera entre 14 et 60 tonnes de vieux chiffons dans une matinée.
Depuis 1996 (à 67 ans) Jean BERNARD est animateur d’une équipe d’amitié handicapés moteurs sur Sens.
Depuis 2005, il emmène à la piscine chaque semaine son groupe d’handicapés ainsi que certains pensionnaires d’un Foyer d’Accueil Médicalisé de Villeneuve-sur-Yonne.
Il est membre du Conseil Départemental de l’APF depuis 2005.

AUTRES ASSOCIATIONS

Jean BERNARD est membre fondateur depuis 1980 d’un Service de soins à domicile

Il est membre de l’association « A la Croisée des Ecoles Yonne-Sénégal » qui fournit des aides et des fournitures scolaires à plus de 40 écoles de brousse et 5.000 enfants sénégalais.

Par modestie, Jean BERNARD omet de rappeler qu’il a été président d’une association de parents d’élèves et membre du Conseil d’administration d’un lycée.

Il est également moniteur bénévole dans une association de réinsertion professionnelle.

ENGAGEMENTS PROFESSIONNELS

Parallèlement à son engagement dans la vie associative, Jean BERNARD a exercé des responsabilités dans son entreprise et dans les organisations professionnelles locales et départementales.

Après être entré à 19 ans en 1948 comme apprenti vendeur de vêtements pour hommes dans le magasin de son père, Jean BERNARD a gravi tous les échelons jusqu’à devenir entre 1972 et 1998 (de 43 à 69 ans) PDG de la Société qu’il a créée avec sa famille.

A ce titre Jean BERNARD est devenu membre du Syndicat Commercial et Artisanal de Sens en 1965 (à 36 ans), Vice Président en 1988 (à 59 ans) et Président en 1995 (à 66 ans).

Parallèlement, Jean BERNARD a été un membre actif de Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne depuis 1982 (à 53 ans).

Le ROTARY CLUB DE SENS propose également que le Prix Servir du District 1750 soit remis à Monsieur Jean BERNARD

2008-2007: Suzanne VILLAIN récompensée

Le Rotary Club de Sens a remis, au cours de l’année 2007/2008, le prix servir à Madame Suzanne Villain lors d’une manifestation de voeux le 8 janvier 2008. Cette manifestation a eu lieu dans la salle de la Poterne, mise à disposition par la Mairie de Sens. Elle a permis de réunir de nombreuses personnalités de la ville : municipalité, services publics, sponsors apportant des financements à nos oeuvres, autres clubs service, associations nous ayant aidé lors du « Réveillon des Oubliés » de Noël…

Madame Villain a été choisie par le club à la suite d’un vote unanime.

Madame Suzanne Villain, née en 1928, veuve d’un médecin de la ville rotarien, n’a cessé toute sa vie de travailler bénévolement en faveur des personnes en difficulté. A noter entre autres les faits suivants :
-  en 1975, elle participe à la création par M. Baron de l’Association familiale du Sénonais ; Suzanne Villain est toujours, depuis cette époque, vice-présidente de l’association et reste très active dans ses diverses activités d’assistance ;
-  en 1997, elle lance un projet de création d’une épicerie sociale ; aujourd’hui, l’épicerie « MAGALI » est bien connue à Sens pour le secours qu’elle apporte à quelque 700 familles. Elle en assure la responsabilité et à travers cette activité, elle a connaissance de situations individuelles très difficiles qu’elle aide à prendre en charge ;
-  elle assure au sein de la Société d’entraide des membres de la Légion d’Honneur ( comme veuve de légionnaire) l’assistance aux personnes en difficulté ;
-  elle participe activement aux réunions de la mutuelle médicale (MACSF)…
-  elle a chaque année depuis 4 ans assuré le contact avec toutes les associations d’assistance, d’insertion, de secours du Sénonais pour faire venir au « réveillon des oubliés » du Rotary les familles les plus déshéritées et les a conforté par sa présence le soir de Noël.

A 80 ans, Suzanne Villain est toujours aussi active…

Le choix du Rotary Club de Sens a été apprécié par le district 1750 qui a décidé, à son tour, de lui remettre son prix « servir ».